Un service pour tous

Grenoble-Alpes Métropole, pionnière en matière de mobilité durable et cyclable, a créé Métrovélo en 2004. Aujourd’hui, avec près de 7000 vélos à la location dans 2 agences et plus de 2000 places de consignes individuelles ou collectives, le service Métrovélo vous donne toutes les raisons de préférer la ville à vélo !

Du véloparc gare aux 7000 Métrovélos

Métrovélo n'est pas le premier exemple de service public de mise à disposition de vélos par une collectivité, mais c'est l'un des plus anciens encore en activité puisque sa création remonte à 2004. En effet, les deux plus importants services installés par l'entreprise JCDecaux, Vélo'v à Lyon et Vélib' à Paris, ont été lancé respectivement l'année suivante et trois ans après la création de Métrovélo, avec pour différence essentielle qu'il s'agissait de systèmes de vélos en libre-service, permettant de prendre un vélo pour un court trajet et de le déposer ailleurs.

En février 1994 est créée l'association « uN p'Tit véLo dAnS La Tête », dont le fondateur et premier président est Alain Montillier, devenu par la suite directeur d'exploitation du service Métrovélo. La volonté de cette association militante est de sensibiliser les habitants de l'agglomération grenobloise à l'usage du vélo par des ateliers de petits dépannages, des conseils, des vélo parades, des animations et concerts, etc. L'association existe toujours et compte deux ateliers, l'un rue de Londres et l'autre sur le campus.

En 1998, à l'initiative de l'élu municipal aux déplacements et à l'environnement Michel Gilbert (par ailleurs président du Club des villes cyclables à cette époque), la ville se rapproche de l'association pour lui demander de mettre en place et de gérer un service de consigne à vélos destiné aux habitants, en particulier aux pendulaires venant travailler à Grenoble en TER. En contrepartie, la ville s'engage au financement du projet et au fonctionnement général de l'association, qui agit pour la promotion du vélo urbain, créneau délaissé par les vélocistes. L'association accepte la proposition et propose en parallèle d'aménager un point de location ainsi qu'un atelier d'entretien destiné à certains abonnés de la consigne, dans un local ouvert en janvier 1999 à la gare et baptisé « Véloparc Gare ».

De 50 places de consigne et d'une flotte de vingt vélos de ville au départ, l'offre atteint progressivement 262 places de consigne et plus de 140 vélos tous modèles confondus fin 2003. Pour faciliter la gestion de la location et la maintenance, le parc est alors uniformisé. Grâce à l’investissement matériel, à la notoriété du service et aux relations avec des entreprises grenobloises élaborant des plans de déplacement (PDE), les locations connaissent une hausse constante. Un pôle d'information sur les éco-déplacements (PIED) est également créé.

La compétence vélo est transférée à la Métro lors de sa création en 2001. En 2003, en vue de la fin de l'expérimentation en gare, un appel d'offre est lancé. C'est l'offre de la compagnie grenobloise de transports en commun, la SEMITAG) qui est choisie. Les salariés du Véloparc sont intégrés au nouveau service, baptisé Métrovélo. La location des 200 Métrovélos disponibles s'effectue dans quatre points de location : en gare de Grenoble, sur le campus universitaire (à Gières), au parc relais Esplanade (Grenoble) et dans le centre-ville (place Jean Achard). Ces deux dernières agences fermeront respectivement en 2005 et 2007.

En 2008, le site Internet du service ouvre. Des consignes sont également inaugurées en gare de Gières - Universités en 2008 et en gare d’Échirolles en 2011.

En mai 2012, une édition spéciale de Métrovélos a été mise en circulation à l'occasion de la mise en service du 3000e Métrovélo. Les vélos de cette série limitée à 25 exemplaires sont noirs et siglés « édition spéciale ». La même année, une agence mobile est conçue pour promouvoir de manière itinérante le service. Au fil des ans, la gamme s'étoffe et ne se limite plus aux vélos classiques : des vélos pour enfants, des vélos pliants, des tandems apparaissent.

En mai 2014, le service fête ses dix ans par une campagne d'affichage, sur le tram et dans les journaux, autour du slogan « Métrovélo, j'ai 10 ans ». Une fête est organisée avec un « village Métrovélo ».

En 2015, le service est repris par la société Vélogik Alpes. Les tarifs sont modifiés et la tarification solidaire (pour les ménages les plus modestes) mise en place. Au cours de l'année 2017 est lancée la location de trois modèles de vélos-cargos, une première en France. La même année, le nouveau technicentre de Sassenage, spécialement construit pour assurer le stockage et la maintenance du parc, est inauguré. Fin 2017, Métrovélo célèbre au salon Naturissima son 100 000e abonnement après 13 ans d'existence. En 2018, les 50 premiers métrovélos à assistance électrique sont disponibles en agence, ainsi que des vélos pliants haut-de-gamme.